L'éditeur est directement accessible depuis le jeu par la touche "m". Dans la version actuelle seule la version Linux peut lancer l'éditeur de jeu.

Les SD apparaissent entourés de rouge, tandis que les IA sont entourées de vert. Les hitbox apparaissent en bleu, et les scripts en jaune.

Les cercles représentent les émetteurs de particules et les forces.

Les carrés rouges représentent l'origine des sprites.

Les traits bruns que l'on voit en haut et en bas de l'écran délimitent une zone que les persos du joueur ne peuvent en aucun cas franchir.

En mode édition les IA sont simplement affichées mais leurs routines sont coupées.

La zone en haut à gauche est un aperçu de la carte du jeu. Elle permet de se déplacer rapidement d'un point à un autre de la carte.

Les shaders globaux sont intégrés à la scène comme un SD normal sauf qu'ils ne sont visible sous cette forme que dans l'éditeur (SHADER_BLAST_VORTEX dans l'exemple). Il est possible d'en ajouter plusieurs (un peu comme des plugins), mais un seul pourra être actif à la fois. Leur activation/désactivation se gère par les scripts.

Il est possible d'afficher plus d'options sur l'écran par défaut en allant modifier les propriétés de l'éditeur.

 

L'éditeur gère les particules, les shaders, les chemins, les sprites animés, différentes formes de collisions, les scripts, le groupement de sprites (pour des actions groupées), les calques (permet d'afficher/masquer un ensemble de sprite d'un même niveau), les sons, les musiques, les ombres, les nuages, et beaucoup d'autres fonctions.

 

editeur1